Historique

L’HISTOIRE DE L’U.S. SEYNOISE

   Depuis 1902    l’Union Sportive Seynoise

Véritable historien du club, Henri Giovannetti nous résume ici les 110 ans de l’U.S.S.

Il exhume également les paroles d’une ancienne chanson de supporters… A prendre au second degré bien sûr.

Si elle a démarré bien avant le voisin toulonnais  sous l’impulsion de Victor Marquet, l’U S Seynoise n’a pu ensuite rivaliser faute de moyens financiers tout d’abord mais surtout de stériles querelles intestines avec d’autres clubs. En 1906 elle subira même une crise grave et un divorce avec « séparation de biens » d’où la création de l’Olympique Seynois, club formé de solides gaillards à la fibre laïque très avancée.

Cette scission avait un rapport avec les turbulences politico-religieuses  de l’époque (séparation de l’église et de l’état) et Victor Marquet très certainement pénétré de valeurs cléricales s’en ira à Toulon suivi par quelques joueurs renforcer l’Etoile Sportive Toulonnaise, un club crée par ses amis du chantier naval. Le Stade Varois puis  le RCT naîtront ensuite.

Le retour de Marquet en 1921 va marquer et unifier dans notre ville un grand club omnisports l’U S Seynoise mais seul le rugby conserve aujourd’hui cette appellation ainsi que…la clique locale.

 En 1948, un rapprochement avec le club des chantiers est effectué, l’USS devient  alors USS – FCM et ensuite USS- CNIM selon les changements de nom de la grande entreprise locale.

Les périodes fastes se situent dans les années 1970 avec un titre national en Division d’Honneur, de 3ème Division l’année suivante et dans la foulée  une finale de 2ème Division perdue de justesse mais donnant droit tout de même à l’accession en   Groupe B de 1ère Division.

Aujourd’hui  revenue en Fédérale 1, l’ U S Seynoise aspire à se comporter de façon exemplaire dans ce haut niveau du rugby amateur et conforter cette place qui vient récompenser l’effort de ses dirigeants toujours tournés vers la formation des jeunes qui font souvent le bonheur des…autres.

 

                            VICTOR MARQUET, le précurseur…       

Victor Marquet est né en 1875 à La Croix en Brie en région parisienne. Tout jeune étudiant au lycée Lakanal à Sceaux il pratique le rugby, sport nouveau venu d’outre Manche via Le Havre et il joue aussi sous les couleurs du Stade Français.

Plus tard, devenu chef de l’atelier électricité aux Forges et Chantiers de La Seyne il va persuader plusieurs jeunes gens de son entourage et créer à La Seyne la première équipe de la région.

(Le procès verbal de la réunion constitutive, signé par les membres du bureau est conservé  aux archives municipales de la ville.)

Victor Marquet est décédé le 29 Avril 1944 tué lors d’un bombardement de notre ville.

 

                                    Premier match…

 

Il a lieu sur le champ de manoeuvre de la caserne de la Gatonne (Collège Curie,stade Hubidos) contre la prestigieuse équipe de l’Olympique de Marseille, un OM qui à cette époque tirait surtout notoriété de son équipe de rugby (Lucien Grimaud et Alain Pecheral- La grande histoire de l’OM-). Dans cette équipe marseillaise commandée par les frères Gilly, on y trouvait entre autres, Fernand Bouisson futur président de la Chambre des Députés et le comédien Harry Baur. 

 

L’équipe de l’US Seynoise est composée des joueurs suivants.

Marquet Victor, Laurent Léopold, Paul Louis, Autran Emile, Louit Henry, Tixador Sébastien, Crispin Antoine, Verlaque Baptistin, Besson Joseph, Rouit David, Sénéca Louis, Patau Louis, Tourré Louis, Lyons Maurice, Daniel Gustave, Jouffret Maurice, Curet Alexis, Curet Prosper, Gras Aimé, Bory Jean, Roure Victor, Marquet Jean, Gourdon Raymond, Alibert Marius, Agarra François, Verlaque Marius, Jaboulay Raoul, Filliol François.

 

                                      Première subvention…

 

   Nous l’avons retrouvée, inscrite sur le PV d’un conseil municipal de 1902 faisant connaître à la nouvelle société dénommée Union Sportive Seynoise nouvellement créée

qu’une somme de 20 Francs lui est accordée à titre d’encouragement au chapitre des dépenses imprévues.

 

                                    La Muraillette

 

Très bien vite le terrain de La Gatonne propriété de la caserne du 22ème régiment étranger ne suffira plus à nos sportifs et le transfert se fera vers un autre lieu prés de l’abattoir municipal, au quartier de la Muraillette. Loué à des privés tout d’abord, le stade sera municipal en 1948 et deviendra alors Stade Victor Marquet.                                      

                                          Les couleurs…

 

Victor Marquet nostalgique du Stade Français a voulu pour l’USS adopter les couleurs suivantes. Bleu foncé outre mer et Rouge.

 

 

Les Grandes Dates de l’U.S. Seynoise